Corpus Mechanica – petites règles pour JDR

Hier après-midi, me prend l’envie soudaine de disposer d’un petit ensemble de règles génériques de jeux de rôles pour jouer des scénarios contemporains (fantastiques ou non). Oui, comme ça,  un peu comme une envie de pisser, si vous me permettez l’expression.

Comme moi et les règles de jeu, ça fait au moins… au moins 3, je ne réinvente pas la roue et j’ai simplement repris une grosse partie de celles de Notre Tombeau. Bon j’ai un peu customisé, j’ai retiré tout ce qui était trop axé « survie » pour ne garder qu’une base minimum. Et tant qu’à faire dans le masochisme, je me suis mis en tête que l’ensemble rentre sur une feuille A4 classique, en recto/verso tout de même, histoire de pouvoir vraiment imprimer la bête sur un coup de tête et de jouer Vraiment dans la foulée (vous savez, pas comme ces « merveilleux systèmes de jeu » qui vous disent que vous pouvez jouer 5 minutes après avoir lu les règles sauf que comprendre les règles vous prend 3 heures). Donc, pas comme ça.

Est-ce que j’y suis arrivé ? J’en sais rien. Est-ce que ça me servira, moi ? Oui, c’était avant-tout mon but. Est-ce que tout est parfaitement bien géré et crédible dans mes raccourcis, probablement pas. Mais est-ce vraiment son but ? Je ne crois pas. Donc le voilà, le fabuleux, le mirifique, l’étincelant Corpus Mechanica (« Wahhh ! Ce nom digne d’un bulldozer berserker ! Il fait peur, il intimide, il en impose ! »). Bref. Les liens pour télécharger ça ci-dessous. Et ne ralez pas, c’est gratuit.

EDIT : Et comme je customise à tour de bras, si jamais, il vous prenait l’envie de jouer au Syndrome de Babylone avec les règles de Corpus Mechanica, voici la feuille de perso adaptée :

23 commentaires

  1. – J’aime beaucoup ton corpus d’aptitudes, concis et pertinent.
    – J’aime moins le système de résolution, trop classique à mon goût (j’aurais bien aimé un petit twist original et/ou fun reposant par exemple sur les paires de dés obtenus ou sur la somme)
    – plutôt qu’une liste d’exemples d’armes, je proposerais plutôt une jauge indicative, bornée par les attaques à mains nues (1D) et un exemple d’armes bien velue (fusil automatique). Moins restrictif et plus illustratif…
    – Est-ce que ça ne vaut quand même pas le coup de proposer un système de levelling : genre 1XP par scénario et augmenter une aptitude vaut la moitié du niveau voulu en XP…
    My Two cents….

  2. – Héhé. Mais tu m’as pris pour un gamedesigner de règles ou quoi ? Si je savais faire ça, je ferais des jeux de plateaux !
    Plus sérieusement, oui c’est classique. Déjà que je suis pas foutu de faire des stats correctes alors un truc plus original 😛
    – J’ai du mal à visualiser la jauge indicative. J’ai rien contre hein. Dis toi juste que tu parles à un mec un peu limité dès qu’on cause règles. 🙂
    – Oui, tu as surement raison. J’avais commencé à pondre une règle d’expérience mais je me suis dit, qu’enfin de compte, ça dépendait totalement du contexte, de l’univers, des scénarios. Est-ce que ce minuscule corpus de règles va être utilisé pour joué en one-shot ? Pour adapter une campagne Cthulhu ? Pour mettre en scène une saga familiale sur deux décennies ou une course contre la montre en 24heures ? Chacun de ces concepts demande une évolution différente du personnage et une expérience gérée différemment. Donc dans l’optique d’en faire quelque chose de générique, j’ai fait l’impasse, me disant que chaque meneur customiserait l’XP selon ses besoins.

  3. Par jauge, j’entends plutôt « échelle » en fait, de l’arme la plus légère à la plus lourde… Mais bon, j’ai plus un truc perso, quoi, j’aime bien représenté graphiquement ce genre de trucs, je trouve ça plus parlant qu’un corpus d’exemples…
    – Pour le XP, ça me fait tjs bizarre de lire un paragraphe XP où on t’explique que tu dois de débrouiller 🙂 Ca peut être un XP par brique narrative donc scénario dans une campagne, scène dans un « 24h chrono »…

  4. Pour l’XP, je comprends complètement ce que tu dis. En en parlant, le but est plutôt de dire « oui je sais qu’il devrait il y en a avoir, mais non y’en a pas. »
    D’un autre côté, moi ou j’donne pas d’XP ou je varie à chaque scénario suivant ce que j’ai trouvé notable en cours de jeu pour chaque PJ.

  5. Oui, je fais pareil. C’était dans l’idée de proposer un base indicative en fait. Après, on sait bien que les MJ n’en font qu’à leur tête et c’est très bien comme ça 🙂

  6. Venant juste de terminer Notre Tombeau ce week-end (en tant que joueu), je suis content de retrouver ce petit système vraiment sympa qui peut bien dépanner. Pour l’expérience, j’aurais tendance à appliquer le même principe que Notre tombeau : 1 niveau de compétence et 1 point de Ressource à chaque moment clé (ça, c’est à définir par le MJ).

  7. En fait ce qui m’a fait capituler sur l’expérience, c’est justement les retours sur Notre Tombeau : personne n’a utilisé la même règle ! Trop pour certains, pas assez pour d’autres. J’ai compris que ça venait de la façon dont chacun jouait : certains se sont fait quasiment l’intégralité de NT d’un bloc et dans ce cas, la progression parait beaucoup trop rapide. À l’inverse, ceux qui ont fait des épisodes un par un trouvaient ça trop long à venir. Ah la la. 🙂

  8. J’allais juste mettre un « j’aime bien », mais vu les avis argumentés qui précèdent, je vais m’abstenir.

    Euh… Oups !

  9. Oui mais précise peut-être qu’on peut fonctionner par 1 point sur une compétence pour tout le monde. La seul chose à définir pour les MJ est la férquence (par scène, par scénario etc.). ça évite les XP et conserve la même logique que la création (1 point dépensé = 1 niveau gagné). On a beaucoup apprécié ce système très simple de progression à table (NT joué sur 4 séances très espacées).

  10. et bien moi je dit que j’aime bien ce système (ah ouais j’ose ^^)
    j’aime bien ce petit système qui permet de faire plein de petites choses. Justement Yno, article sur le burst, m’a plut et je m’essaie a l’écriture d’une mini-série (du style 12 épisodes comme pour NT). C’est assez inspiré par la série japonaise « heat guy J », pour l’univers et le contexte. les joueurs seraient des policiers futuristes. Aurais-tu des conseils que ce soit en écriture ou autre chose ?

  11. Hu hu. Tu m’en demandes beaucoup, et ce de manière très généraliste. Je ne sais que te dire. Il y a tellement de façon d’aborder l’écriture de scénarios, d’autant plus morcelée en 12 épisodes et je suis loin d’être ultra-expérimenté sur le sujet.

    Disons, fait surtout attention à la linéarité (inévitable) de l’intrigue. C’est bien que chaque épisode ait sa propre mini-intrigue même s’il y a un fil rouge. Il faut que ce soit les éléments en fond qui forment l’intrigue de… fond. Et encore, même pas, ça dépend totalement de ton optique. Entre faire un The Shield avec la trame de fond et l’intrigue du jour et un 24 avec uniquement la trame de fond, tout est possible et rien ne s’écrit de la même façon, surtout en jeu de rôle. Je serais donc bien incapable de donner un conseil précis, j’en ai peur.

  12. a question généraliste, réponse du même acabit !
    Je vais essayer de m’y mettre alors, il n’y a plus que ça ^^
    Je repasserais de toute façon pour voir tes infos, alors si ça intéresse des gens…

  13. J’aime bien, c’est frais, c’est light.
    Le système Chaosium avec le d100 peut aussi être allégé, nous on se gêne pas 🙂
    Merci sinon 🙂

  14. Moi je verrais bien ce système pour jouer un agent du BPRD (dans l’univers d’Hellboy). Il faudrait juste un petit quelque chose pour simuler les pouvoirs paranormaux.
    Tu nous fais une jolie feuille Corpus/BPRD ?

  15. Jolie je ne sais pas, mais j’ai fait un petit truc dans la section qui va avec customisé au B.P.R.D.

  16. Hé bé, pour du rapide…
    Merci msieur.

  17. Allez hop je prends le tout mon bon monsieur : les règles, les feuilles, le tableau des armes, etc.

    Même si j’ai déjà mon propre système, et qu’à l’instar de beaucoup de MJs je n’en fais qu’à ma tête au final (comme quelqu’un l’a si bien dit), tout ce qui peut m’inspirer me tente…

    Au passage, j’aime beaucoup ton propos sur le « fil rouge » et la notions de plusieurs « mini-intrigues » dans « l’intrigue ».

  18. Mouai… mouai… mouai… « c’est frais, c’est light » comme dit Sharo. Maintenant que j’ai tout lu, je me suis fait ma propre opinion…

    J’AIME :

    – Le principe des « carac fourre-tout multi-usage », qui virent les « comp » de la feuille (ça fait une feuille de perso plus petite, et laisse moins de place au « distrait du groupe » pour faire ses petits croquis hérétiques, ça lui apprendra à ce saligaud à vouloir saloper mes feuilles à chaque partie !).

    – L’utilisation du D6 (dit « dé normal » pour le commun des mortels), ça me rappelle mes jeunes parties de Star Wars (version D6 bien sur) ahhh nostalgie quand tu nous tiens ! Et puis c’est sur qu’il suffit d’ouvrir une boite de Monopoly ou de Cluedo pour en trouver, ce qui est pratique.

    – La simplification du « classement des armes » dans le tableau, suivant le danger et leur efficacité, réelle ou supposée (Facile à appréhender pour des néophytes).

    JE N’AIME PAS :

    – Lancer une multitude de dés, ça me rappelle trop les « mauvaises parties » de « Vampire; Darkness of the doom dark hide secret shadow… and co ».
    Le PJ (alias « le truand ») : « Ouaii… Célérité, Puissance… je lance une dizaine de dés sur la table… ouaaa c’est trop bon de faire du roleplayyy ! »
    Le Dé (alias « le bon ») : brrroooommm… *tombe de la table*
    Le MJ (alias « la brute ») : « Pfff… Allez… ramasse tes dés au lieu de dire des conneries ! »

    – Le côté « joker/bonus » pas assez prononcé (développé) à mon goût. Certes je suis la premier à critiquer les jeux « pulp » où à « héroisme mangatesque exagéré » (style « le type qui court sur l’eau » ou « celui qui rebondit sur les murs du bout des pieds », vous avez dit Feng Shui ?), mais faut pas trop brider les capacités de nos chers « anti-héros » (ils finissent par se laisser à force, l’inverse est vrai aussi, mais faut trouver un juste milieu).

    – La trop grande « simplicité » du système, de manière générale, qui, sur le long terme (et à mon goût) ne sera pas « payant ». Et le coup du 50% (4+ au D6) c’est pas l’idéal je pense.

    Mais en tout cas, je reconnais à ce système un côté « meuble à monter en kit façon Ikéa » très pratique. Pour un « one shot » et des joueurs pas trop réceptifs à un système « lourd », cela semble une « solution de secours » tout à fait sympathique…

    Par contre, faut arrêter avec cette « PROPAGANDE PRO CHAOSIUM » les gars… le D100 ça toujours été un « dé à la noix » (et je reste poli) niveau statistique. J’adore l’AdC (ou plutôt son ambiance) mais faut arrêtez de dire que les règles chaosium sont « ultimes »…

    Je mets au défi n’importe quel Joueur d’incarner un perso avec aucune compétences au-dessus de 40% et de trouver cela « rigolo » de louper tous ces jets pendant plus de 3 parties…

    Les règles parfaites n’existent pas, de mon point de vue, il appartient à chaque MJ de faire « sa propre cuisine », en adaptant ou créant son propre système. Afin notamment, d’être totalement à l’aise avec ces dernières, en cours de partie.

    Il n’y a rien de pire qu’un MJ s’arrêtant brutalement en pleine partie, pour consulter « le Livre de la Loi », au chapitre 4, paragraphe 2, alinéa 5, le « fameux » qui explique par la grande loi des nombres premiers, comment résoudre la tentative d’un personnage de « sauter au-dessus d’une haie », sans avoir la compétence. Tout en tenant compte de l’inclinaison du terrain, de l’angle de l’ensoleillement, de la hauteur de la haie, et de la date du dernier rapport sexuel du jardinier qui a taillé cette haie bien sur 🙂

    Chaque table de jeu ayant son propre « style » (réaliste, pulp, comique, sérieux, investigation, bourrin, etc) le « système parfait » est tout simplement « celui qui marche » pour votre table, un point c’est tout.

    Mais je persiste et signe : UTILISER UN D100 C’EST MAL ! Vous devriez avoir honte ! Dieu vous punira tôt ou tard pour un tel sacrilège !!!

    Prince Noir (Grand Maître Suprême du S.A.L.A.U.D : Secte de l’Annihilation Libératrice et Accommodante de l’Utilisation du D100. Prenez garde… un jour nous dominerons le monde !)

  19. Mais si, c’est très bien le D100…

    On peut le lire à l’endroit pour savoir si on a touché et à l’envers pour savoir où, par exemple;
    ou bien on laisse béton les calculs de marge (qui sont elles vraiment le mal absolu 🙂 ) et on dit que les jets en 0 ou 5 sont des critiques;
    on peut lire 1D100 pour savoir si on a touché et 2D10 pour savoir où…

    On peut, soyons fous, faire tout ça à la fois…

    On peut faire plein de choses avec le D100.

    Bon, maintenant, c’est vrai que juste 1D100 tout seul, comme ça, c’est un peu c** (autant tout diviser par 5 et utiliser 1D20, v’là ce que j’en dis).

    Par contre, le D6, ça devient très vite limité (quoique, y’a le HERO System…), du moins c’est mon avis que je partage entièrement.

  20. je déterre un peu le post en découvrant un système parfait pour un one shot avec des novices…histoire de leur faire prendre goût à « l’imaginaire » et ne pas les arrêter avec un système complexe. Si par chance sa leur plait, ils trouveront bien un jdr à leur convenance à l’épicerie du coin.

    merci en tout cas 😉

  21. Merci.

    C’est parfait ! C’est suffisamment simple pour répondre à tout les partie improvisée, et les envie one shot qui assaillent régulièrement MJ et joueur. Ça ne révolutionne pas le gameplay, ça ne fera pas revenir les grands anciens, mais c’est concis, cohérent et rapide, ça remplis sont rôle à la perfection. Je te remercie grandement, je pense que je vais le distribuer en convention et aux assos pour permettre de recruter en douceur de nouveaux joueurs. Avec ton accord évidemment !

    Dans tout les cas, par ce que ça m’a dépanné et que je suis assez fan de ton concept, je serai ravis de marquer le coup en te proposant mes services pour une illustration, une fiche ou une map pour un de tes scénar, ton site ou ce que tu veux. Contactes moi si le deal te branche 🙂

    mon blog: http://jemsdrawings.blogspot.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.