Une Armée à Moi Seule (projet de roman)

Un peu moins d’articles et de news en ce moment… parce que je travaille sur un nouveau roman.

Son titre de travail actuel : « Une Armée à Moi Seule« .

Il est bien trop pour parler du fond ou même d’en révéler davantage sur le contenu mais c’est le moment où mon temps libre commence petit à petit à se concentrer sur sa création.

Après une longue phase de Battle Royale avec mes éditrices préférées de 404 éditions, nous nous sommes mis d’accord sur un pitch parmi la vingtaine que j’avais proposés. Celui retenu faisait partie de nos trois finalistes préférés et « Une Armée » s’est imposé à moi : j’avais un truc fort à raconter autour des idées suggérées par le pitch et je sentais que c’était maintenant ou jamais.

Comme le délais est « cool » (c’est à dire que ce n’est pas le délais d’Ordo), j’ai le temps de poser les choses, de me balader mentalement et de réfléchir à toutes les possibilités (d’ailleurs, je suis toujours dans cette phase de « préproduction »).

Les deux derniers mois, j’ai posé des scènes, des trucs qui me faisaient kiffer, des idées que je trouve intéressantes. Confinement oblige, j’ai eu envie d’évasion, d’un truc qui respire, moins restreint ou concentré sur une échelle de temps et de lieu (pas comme un cambriolage à New York). Ça devrait donc un peu plus bouger/voyager et prendre l’air. J’ai formalisé une « sculpture » (à défaut d’un meilleur terme) du proto-roman fantasmé. Une forme qui ressemble encore à un gruyère difforme à ce stade.

J’ai fait relire le « traitement » de 90 pages à mon éditrice et elle a commenté avec enthousiasme, pointant des récurrences dans mon écriture et mes concepts, et d’autres éléments présents en jachère, que j’utilisais peu ou pas. De quoi me permettre de faire émerger certains éléments « plus frais » et de faire des choix excitants.

À ce stade, la prochaine étape consiste à rédiger une présentation plus concrète et complète du projet pour décrocher le contrat signé associé. Ensuite, durant les prochaines semaines (mois ?) qui suivront, je vais reprendre mes idées et notes pour donner à l’ensemble une forme consolidée et sans points d’interrogation (opter pour les choix les plus cools et répondre à toutes les questions que l’on peut se poser). Le tout pour pouvoir préparer au mieux la rédaction du roman sans avoir besoin de relever la tête, consulter des références ou de chercher des réponses à des questions.

Bref, je suis dedans.

Paradis Perdu : des liens et des vidéos

Je profite d’une petite pause dans la conception de mon prochain roman pour partager toute une série de vidéos consacrées à Paradis Perdu.

Au passage, petit mémo :

  • Pour les MJ (les « Admins »), dans la section consacrée aux téléchargements, il y a des pdf des feuilles de personnages prédéfinis, une feuille vierge (pour faire votre tambouille si vous voulez changer des trucs liés aux PJ proposés) et de quoi préparer des parties en ligne avec le pack « Actual Play ».
  • Comme pour Rushmore en son temps, le pdf des prétirés est protégé par un mot de passe, puisque les feuilles contiennent les secrets et objectifs de chaque personnage et que ça serait fortement couillon que des joueurs un peu trop curieux les connaissent avant le début de la partie.
  • Pour celles et ceux qui hésitent, il y a aussi un pdf de présentation du jeu/scénario/campagne sous forme d’extrait du livre pour se faire une idée de l’allure, du contexte, etc. Bon jeu !


Roliste TV

En un peu plus de 18 minutes, Guillaume présente « Paradis Perdu » avec l’ouverture critique de Rôliste TV !

1D100 Podcast

Durant l’hebdo du 8 juin, Medhi et Antoine proposent un zoom d’une vingtaine de minutes sur le jeu.

Scifi-universe

Nathalie Zema a consacré un article sur le jeu sur Scifi-universe.

Au Crépuscule chez France Loisirs !

Suivant l’exemple de Presque Minuit, Au Crépuscule connait une nouvelle édition chez France Loisirs depuis quelques jours, sous l’intitulé « Presque Minuit — tome 2 : Au crépuscule »… et c’est disponible dès maintenant !

Je n’ai pas encore eu d’exemplaires entre les mains mais pas de raison que ce soit différent du premier tome : la couverture sera sensiblement la même que l’édition disponible chez 404 Editions (hormis le logo de l’éditeur sur la couverture), l’intérieur devrait être identique à la virgule près et le grammage du papier devrait être un peu plus épais (épaississant le roman de 2 ou 3 mm par rapport à la version 404).

Toujours rigolo de voir ces romans dans de nouvelles éditions/variations et très content qu’ils continuent à se faire connaître ! 😊

Paradis Perdu

2299.
Terra Nova, une station orbitale de taille modeste à la frontière de l’espace connu.
Eridanos, une navette-cargo qui s’y arrime après trois semaines d’hypersommeil.
Des personnages employés et ouvriers en transit vers Cepheus, la planète la plus proche.
Des problèmes. Des morts.
Beaucoup.

Du mystère, du suspense, de l’action, de la survie : Paradis Perdu est un scénario autosuffisant, indépendant de tout jeu existant et qui peut se jouer en deux à trois séances… ou en une nuit blanche.

Paradis Perdu est un scénario de SF industrielle, d’enquête et d’action, à tendance lovecraftienne.

Au sommaire de Paradis Perdu :
+ une présentation du contexte, des PNJ et de la station Terra Nova,
+ 5 personnages prédéfinis,
+ un imposant scénario découpé en trois parties,
+ des règles pour le jouer ainsi qu’une bande originale pour le sonoriser.

Ce scénario est prévu pour :
+ 2 à 6 personnes (Admin inclus),
+ 2 à 3 séances (ou une nuit blanche),
+ être joué avec des dés à six faces.


Paradis Perdu compte 94 pages et est entièrement en couleurs.
Il est disponible en pdf (chez Lulu et DriveThru) et en papier (couverture souple).