Reservoir Girl – roman (cherche éditeur)

Pendant que le premier se fait relire les virgules par des gens très biens sous tout rapport et alors que mon iMac fait tout pour me rendre fou, je vais me mettre à le recherche d’éditeurs pour mon second roman. Bon le démarchage, c’est vraiment pas un truc inné et évident, surtout lorsqu’il s’agit d’évaluer les lignes éditoriales de chacun pour déterminer qui pourrait potentiellement être intéressé par le manuscrit, mais il faut bien.

Alors ce Reservoir Girl n’a rien à voir avec Presque Minuit. Ce n’est pas un roman jeunesse, c’est vraiment une lecture destinée à de jeunes adultes ou des adultes (16 ans ou +, s’il faut vraiment chiffrer) et c’est un « road movie » décalé aux influences multiples et variées (que l’on pourrait résumer par Tarantino, Rob Zombie, le rock et le Magicien d’Oz). Ça commence comme un polar avec la fuite d’une jeune femme munie d’une étrange carte et ça devient assez rapidement… autre chose. Autre chose avec un peu de fantasy, du fantastique horrifique et même une once de SF.

Comme d’hab’, pour m’amuser, j’ai fais un essai de couverture (l’extrait plus haut) et tenté une fausse quatrième de couverture. Et l’exercice est toujours aussi difficile :

Dorothy Gale est une rebelle. Ses parents disparus lors du passage de l’ouragan Katrina, elle vit depuis chez son oncle et sa tante au Kansas. Mais Dorothy n’aime pas sa condition. Elle s’ennuie. Elle désire retrouver ses parents et rêve d’un avenir meilleur. Dorothy veut une vie qui va à cent à l’heure, une vie passionnée, folle et colorée.
Quand un « petit » braquage de station service a des répercussions dramatiques, la jeune femme est contrainte d’embrasser sa vie rêvée de la pire des façons. Obligée de fuir avec la Ford Mustang laissée par son père, son chien Toto et un étrange exemplaire du Magicien d’Oz, elle devra s’allier à un trio de criminels et de bras-cassés aux motivations et aux secrets plus ou moins avouables pour retrouver un mystérieux personnage…

Reservoir Girl est un « road movie » punk-rock et survolté traversant les Amériques sur fond de Magicien d’Oz.

Ah oui, comme j’aime bien développer mes « univers », j’ai réalisé une ébauche de carte (la fameuse carte dont il est question dans l’histoire) qui permet éventuellement au lecteur de se mettre encore plus à la place des personnages. C’est aussi une manière de parodier/me moquer gentiment de l’habituelle carte en introduction des livres de fantasy où l’on suit le parcours des personnages. Là, ça s’intègre directement dans le concept du roman et dans le « mythe » du Magicien d’Oz où Dorothy & co. suivent la route jaune…

9 commentaires

  1. Tiens, moi aussi je suis en phase de prospection aujourd’hui. Lettre de présentation personnalisées x6. Meh. C’est pas la partie la plus fun de la vie d’écrivain wannabe, on est d’accord. Bon courage !

    Petit avis perso sur le quatrième de couv’, le premier paragraphe traîne un peu en long après ‘Kansas’. Je serais toi, je raccourcirais pour faire plus impactant. (Proposition disponible sur simple demande =)

    Très, très classe la carte. Tu l’inclues dans tes manuscrits ?

  2. OK pour le paragraphe, tu as sûrement raison. C’est pas évident. Je voulais mettre une petite touche « girly », mais bon, j’ai pas de scrupules à opter pour de meilleurs propositions 🙂

    Pour la carte, j’en sais rien. Ça fait parti des trucs sur lesquels je suis totalement perdu. De la même manière que mes fausses couv’. Visiblement, y’a une chance sur deux que ça déplaise aux éditeurs (qui peuvent s’imaginer un auteur obtu et lourd s’ils acceptent pas le visuel présenté avec – alors que moi, c’est plus pour faire l’habillage de proposition qu’une réelle proposition). D’un côté, je me dit que la carte, ça peut rendre le manuscrit légèrement plus ludique et « tentant », d’un autre côté si l’effet est identique aux réceptions des couvertures…

  3. La carte est très belle, avec du cachet et très immersive. J’aime bien le pavé de présentation aussi, ça donne envie. Y’as plus qu’à maintenant 🙂

  4. Si tu précises dans ta lettre que les visuels ne sont là que par jeu, tu ne risques pas grand chose, je pense. Perso, si j’avais tes talents graphiques, j’hésiterais pas à mettre en valeur mes manuscrits.

    Petites modifs envoyées 😉

  5. Le texte donne vraiment envie.
    Le roman est en cours d’écriture/fini ?
    Préviens-nous dés que ça sort… je suis toujours intéressé par de bonnes histoires.
    Là, pour l’heure, je viens de terminer La Route de Cormac McCarthy et je suis en train de lire le livre qui a inspiré le film Into The Wild; très bon road-movie. Je le conseille.

    Encore bonne chance pour ton roman.

  6. Le roman est fini, béta-relu et est déjà parti tutoyer un éditeur. Je suis en pleine réflexion sur les soumissions simultanées.

    J’adorais prévenir dès que ça sort, ça signifierais que c’est édité. On en est pas encore là… Mais je n’y manquerais pas si ça arrive finalement. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.