Après le retour de Cédric Ferrand à propos de Presque Minuit, c’est Julien « Wyatt Scurlock » Heylbroeck qui me fait l’honneur de relire mon autre roman, Reservoir Girl. Il s’est livré à un long billet circonstancié sans m’en prévenir ce qui m’a fait doublement plaisir (oui, c’est mal d’être content, je me soigne, ne vous inquiétez pas).

Au niveau démarchage, j’ai frappé à sept ou huit portes ces derniers mois et, pour l’instant, j’ai reçu deux refus. Deux lettres-types à base de « intéressant mais ne rentrant pas vraiment dans la ligne éditoriale » donc rien de bien méchant. Affaire à suivre.

Et, évidemment, je ne manque pas de préciser avant que vous ne me demandiez : non, ce n’est pas « la vraie » couverture (puisque le roman n’est pas (encore ?) édité). C’est juste pour mon petit plaisir personnel de graphiste et pour donner le ton un peu « pop » de cette histoire.