Shooter – un cocktail de contexte à jouer

Logo Shooter

C’est pas souvent que j’ai l’occasion de parler en amont de ce sur quoi je bosse. J’évite toujours autant que possible de me mettre plus de pression que je m’en met déjà tout seul en en parlant à d’autres. Accessoirement, ça me permet aussi de ne pas passer plus de temps à répondre à des questions qu’à bosser mes projets et ça évite de me sentir forcé de m’excuser si finalement, en court de route, j’abandonne un de mes 50 projets.

Des 50 projets d’ailleurs, il en est question ici et c’est en grande partie ce qui a motivé l’idée derrière cette présentation et ce billet. Des embryons de jeux de 50-, 100- ou 250 000 signes, sur mon disque dur, j’en ai des tas. Pour une raison ou pour une autre – perte de motivation, nouvelle envie, la Vraie Vie qui permet pas de s’y mettre à fond, ambition démesurée au regard du temps à consacrer au projet – ils sont restés ainsi.

Et ça me saoule. Ça me rend dingue de voir que je reviens sur certains projets pour la dixième fois en 10 ans mais que je n’ai ni le temps ni l’envie de les écrire sur une longue durée. Car ce qui freine, ce ne sont pas les idées, c’est de me dire que je repars pour un cycle d’un, deux ou trois ans pour produire un jeu. À l’échelle d’une vie, ça file le tournis et c’est effrayant. Certains projets demandent à être développés longuement pour montrer toute leur richesse, pour détailler leur univers, pour décrire par le menu et de manière naturelle ce qu’ils ont de meilleurs à proposer. D’autres, c’est tout l’inverse : plus ils sont développés plus ils perdent en particularités, en originalité. Filez moi 400 pages pour Patient 13 et je serais obligé d’ajouter des elfes et des pouvoirs magiques pour tenir dans le format.

Tout ça pour dire quoi ? Tout ça pour dire que j’ai cherché une formule, une approche, un cadre, quelque chose me permettant de canaliser certaines de mes obsessions récurrentes, de sortir de ma zone de confort (ne pas faire que du contemporain-fantastique) et proposer mes idées de contexte. J’ai tenté de formuler ça avec une « vision », de la manière la plus large possible pour canaliser mes idées sans les contraindre tout en ne perdant pas de vue mon envie d’approche focalisée, de format court concentré et de contexte avant tout (plein d’idées mais pas de scénario à proprement parler).

Bref, j’ai appelé ça un « Shooter » et j’ai fais une petite présentation de ce concept au propre et en PDF téléchargeable ici-même.

Pour résumer : je suis en train de travailler sur mon premier Shooter qui devrait être disponible très bientôt. L’idée est de proposer ce contexte jouable sous la forme d’un bouquin d’une quarantaine de pages (couverture, règles et de feuille de perso incluses), au format A5, en PDF ou en papier via Lulu.com au prix d’un magazine ou d’un paquet de cigarettes (aux environs de 5/7€ selon la version). Tout ça est bien sûr à confirmer dans la pratique dès que le premier aura éclos (Spoiler : ça s’appelle Outer Space… et ça parle d’espace, étonnant ? J’en reparle très bientôt avec une présentation de ce premier Shooter).

13 commentaires

  1. Le concept et le format sont intéressants ! 🙂 Faut voir ce que ça donne maintenant en réel, surtout voir si la masse de boulot pour le MJ derrière est très importante ou reste raisonnable.
    Bon « outer space » ça me titille un peu, mais je dois dire qu’en fait j’aime bien ta zone de confort moi, en ce moment je suis vraiment à fond sur ton univers étendu en contemporain fantastique : Americana m’a fait reprendre Notre Tombeau, j’ai exhumé Black Trinity, je viens de recevoir au taf mon Rêve américain que je commencerai à dévorer dès ce soir dans mon RER quotidien ; et je me prends à espérer faire jouer tout ça à un groupe de joueurs motivés à la suite ! 🙂

  2. Pour le fait de s’approprier le contexte, je pense que ce sera en fonction des projets (je peux difficilement émettre un jugement vu que je n’en ai pas encore écrit plusieurs) et des habitudes de chaque MJ. Ce sera pas clefs en main (pas de scénario direct à jouer) mais il me semble que ce sera raisonnable. Moi qui n’aime pas improviser, qui ne joue jamais sans scénar préécrit, j’ai par exemple mené une séance à Outer Space sans rien avoir préparé, en surfant sur plusieurs idées décrites dans le Shooter. Mais bon, rien ne vaudra le test en pratique par d’autres meneurs que l’auteur du texte 😛

    Pour ce qui est de la zone de confort et de l’univers étendu, pas d’inquiétudes, ça peut aussi, pour moi, être l’occasion de proposer des focus sur cet univers étendu, de faire du contemporain-fantastique sur des points précis (à vrai dire, c’est l’un des mes prochains projets je l’espère). Je ne me force pas obligatoirement à faire complètement autre chose, je me permet juste d’essayer.

    Merci pour ton retour en tout cas ! 😉

  3. Bah je t’ai dit tout le bien que je pensais d’Americana déjà, dans quelques jours je te dirai ce que j’ai pensé du rêve américain 😉

  4. Ah si un dernier truc, je suis fan des aides de jeu, et tout particulièrement des polaroids, que je me suis imprimés et plastifiés, histoire d’avoir un rendu photo, si mes joueurs accrochent comme moi c’est gagné ! 🙂
    Pour en revenir aux shooters, tu t’es donné quoi comme délai (à la louche hein, pas de pression) pour le premier ? Et outer space, sans spoiler ni dévoiler, c’est pour une ambiance à la Alien, Riddick ou Ghost of Mars ?… 🙂

  5. Bonne idée pour les aides de jeu. Et tant mieux si c’est apprécié, ça prend toujours du temps à faire, donc ça motive à continuer.

    Pour le délais à la louche, c’est écrit, relu et même joué. Et donc je dirais entre 2 semaines et 2 mois 😀
    Et concernant les inspirations, aussi incroyable que ça puisse paraître aucune des oeuvres que tu cites ne fait partie des sources d’inspiration ! 🙂 Donc… je dirais un peu toute celles-là en fait : des ingrédients de série B ou de SF rétro avec une approche un peu plus classe et sérieuse à la alien.

  6. C’est marrant, je ne connaissais pas ce projet de mag et on vient de m’en parler y’a 2 minutes !

  7. Ton idée de Shooter rappelle un peu les BURSTs que tu avais écrits jadis et qui sont d’ailleurs toujours à disposition gratuitement dans ton espace « A jouer »
    Quoiqu’il en soit, c’est une très bonne idée; j’attends de voir les premiers shooters avec impatience.

    Côté règles et mécaniques de jeu, tu comptes proposer un truc sur mesure ou quelque chose de générique (et simple)?
    Peut-être ma question est-elle prématurée ?

    Bravo et bonne continuation !

  8. Sorry pour ma question concernant les règles, j’avais zappé le passage dans ta présentation… donc un truc inspiré de CM+ ou pas, mais simple et court…

  9. En fait tu expliques tout dans ta présentation PDF 😉
    Désolé… je lis trop vite et je poste mes commentaires encore plus vite.
    Cela dit, ce concept de Shooter semble diablement prometteur.
    Bonne chance !

  10. Salut Jeepee,

    Tes questions ne sont pas prématurées… par contre tu n’as manifestement pas lu le PDF que j’ai indiqué dans mon billet 😀
    Parce que les réponses s’y trouvent ^^

    Ça rappelle effectivement le concept de Burst (Notre Tombeau, Americana) mais c’est presque l’exact opposé : un Burst c’est une suite de scénarios sans contexte présenté. Là, c’est un contexte sans scénario proposé.

    Côté mécanique, je compte proposer le plus court et simple possible. J’adapterai en fonction du contexte, le but étant que ce soit ce dernier mis en avant. Les règles étant là pour permettre de jouer le contexte. Je pars sur du Corpus Mechanica Plus adapté (plus ou moins fidèle) mais en fonction du Shooter, je ne m’interdis rien selon ce qui me parait le plus adapté/adaptable.

    Merci beaucoup en tout cas pour tes encouragements !

    EDIT : Ah ah, pas de soucis, ça arrive 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.