LA by night

Deux mois et demi que je n’avais pas fait le point sur mon blog concernant l’avancement d’Americana : le syndrome de Babylone (c’est d’ailleurs une habitude).

Je profite de la fin d’une étape importante et de la veille de mon départ en vacances pour faire un point rapide :

  • Comme ils l’indiquent dans le dernier Courrier des Légistes (le n°6 lisible ici), les Blouses blanches de John Doe ont validé le texte définitif d’Americana la semaine dernière,
  • J’ai donc profité du fait que je n’y avais pas touché depuis plusieurs mois et d’être un obsessionnel-compulsif sur ce projet pour me refaire une relecture intégrale du texte cette semaine : améliorer quelques tournures de phrases, enlever quelques fautes d’orthographe, vérifier quelques éléments supplémentaires, rajouter deux-trois détails ici ou là – tout ça avec un vrai recul,
  • Par ailleurs et au passage, j’ai mis à jour le système de Corpus Mechanica (v.1.66) avec quelques menues optimisations et corrections.

Suite à tout ça, je viens de renvoyer ce texte « définitif » à John Doe qui va l’envoyer à son pool de relecteurs pour y traquer les éventuelles mais surtout probables fôtes d’orthographe.

Alors, au final, ça nous emmène où ça ?
+ Les relecteurs ont plusieurs semaines pour bien relire le texte,
+ Les illustrateurs (moi-même et Willy Favre) ont plusieurs semaines pour bien terminer les visuels,
+ On se donne rendez-vous à la mi-septembre pour que les vacances de chacun (dont les miennes) soient derrière nous, récupérer un texte avec les corrections de l’ensemble des relecteurs, toutes les illustrations soient finies. Tout ça pour : 1/ terminer les aides de jeu en utilisant des visuels et textes parfaitement finis. 2/ mettre en page un jeu avec des visuels, aides de jeu et textes propres et terminés.

Et sinon ? Je viens d’écrire le premier jet d’un court roman horrifique. On en reparle dès que j’ai fini le second jet soit… dans quelques semaines suivant l’imbrication des différents projets en cours.