T’en es où sur #AMERICANA ? (épisode 3)

Americana_couv
(Jusqu’à preuve du contraire, ceci est la couverture d’Americana : l’intégrale du syndrome de Babylone)

Deux mois et demi que je n’avais pas fait le point sur mon blog concernant l’avancement d’Americana : le syndrome de Babylone.
Je profite que les éditions John Doe aient révélé la couverture de cet imposant Burst pour réparer cette erreur (et vous inviter à suivre la page Facebook dédiée aux nouvelles plus régulières)

Alors depuis le 20 février où en est ce projet ?
– La couverture du livre est donc terminée (pas mal de symboliques et d’indices cachés que vous découvrirez par vous-même en lisant et jouant les scénarios – et certains particulièrement cachés),
– Si les informations figurants sur la 4ème de couverture sont déterminées, j’en bosse encore la présentation graphique,
– J’ai réalisé une première version de la grosse trentaine d’aides de jeu présents dans les six scénarios (pages de grimoire, feuille de carnet, annonces, articles, photos, flyers, etc.). J’attends le retour des relecteurs pour en réaliser une version avec le texte définitif,
– J’ai sélectionné et préparé une grosse vingtaine de photos illustratives de décors typiques liés aux scénarios,
– J’ai repris une partie de mon texte car j’ai eu quelques idées supplémentaires et des envies de précisions (à peu près 25 000 signes en plus de-ci de-là),
– J’ai retransmis cette nouvelle version aux Editions John Doe pour relecture. Je suis en attente de ce côté là pour effectuer les corrections nécessaires,
– J’ai préparé et terminé des entêtes de chapitres et des gabarits graphiques,
– J’ai retravaillé l’apparence des fiches de perso,
– J’ai mis au propre la dernière version du Corpus Mechanica (la v.1.6),
– J’ai impacté les règles d’Americana pour qu’elles soient pleinement raccords,
– J’ai débuté la réalisation de la petite vingtaine de PNJ… avant de réaliser que mon parti pris (« le plus photographique possible ») ne me satisfaisait pas pour certains personnages visuellement trop excentriques. J’ai donc décidé de revenir sur cette approche en faisant appel à Willy Favre (Patient 13, Warsaw, Sable Rouge, Humanydyne) pour les illustrer à sa manière.

– J’ai aussi eu le temps de bosser une petite surprise. On en reparle plus tard.
– J’ai donné une interview/avant-première concernant Americana pour le mook DI6DENT à paraître ce mois-ci dans le n°11 consacré à l’Occcccuuuulllllte.

La prochaine étape risque donc d’être celle des corrections et des réceptions de visuels de PNJ. En attendant, si vous vous ennuyez et souhaitez une dose gratuite supplémentaire, j’ai donné une mini-interview dans le n° 23 des Chroniques d’Altaride, consacré au thème de la « folie » dans le JDR avec deux pages dédiées à Patient 13.

6 commentaires

  1. Salut Yno.

    Je suis avec intérêt l’avancée d’Americana et j’aurais une question, une demande et une remarque :

    – Americana se revendique comme un jeu fantastique, horrifique et onirique et je suis surpris de ne pas avoir vu dans les règles (en béta) de points traitant spécifiquement des chocs psychologiques (peur / effroi / choses inconcevables / convictions ébranlées / …). Tu en fais certes mention dans la section ressource, mais très brièvement et de manière un peu noyée dans le paragraphe.

    Tu as prévu de les occulter complètement ? De les traiter plutôt par le roleplay ? Avec un jet de CONT et des pertes de point de ressource ?

    J’apprécie la simplicité et l’efficacité du CM+, et j’aimerai l’utiliser pour masteriser mes parties de contemporain fantastique/horrifique/cthulhien à l’avenir. Par contre, a titre personnel, j’aime beaucoup le fait de pouvoir taper dans la jauge de SAN de mes joueurs, alternativement avec leur jauge de point de vie. Pour un joueur, deux jauges, c’est deux fois plus de stress et l’angoisse de savoir s’il va finir plus fou que mort.
    Je pourrais taper dans leur jauge de Ressource, mais je crains juste de voir celle-ci fondre bien trop vide et ainsi contraindre les joueurs à l’économiser de peur du TPK en cas de vision indicible impromptue.
    J’aimerai avoir ton avis et ton retour de playtests sur la question.

    – Si nos optiques divergent trop sur ce point, m’autorises-tu à tweaker ton CM+ pour le mitonner à ma sauce ?

    – Pour finir, une remarque de formulation qui me chiffonne, sur les ressources et en particulier leur utilisation pour un Regain de santé : “Si le nombre de point de ressource […] le personnage est miraculeusement guéri”.
    Ça ne va pas à l’encontre de l’esprit d’un jeu ou l’on incarne “Mr tout le monde” ?
    Ne serait-il as plus judicieux – sans rien changer à la mécanique – de formuler le texte dans le sens :
    Un point de Ressource dépensé permet de faire abstraction de la douleur et de regagner 1 point de santé. Le personnage sert les dents / se fait un garrot sommaire / chasse la douleur de son esprit et choisit de se relever et de continuer comme si de rien n’était.

    Ça l’obligera à faire un saut à l’hôpital à la fin du scénario et à se reposer quelques jours, mais ça me semble plus réaliste que “hop, guérison magique !”

    Voila, bonne continuation et merci.

  2. Salut Tolkraft !

    Oui, c’est une volonté de ma part qu’il n’y ait pas de règles liées aux chocs psychiques, à la folie et à l’effroi. De manière générale, je ne suis pas pour. Je n’aime pas l’idée que le joueur ait une indication chiffrée lui indiquant s’il est plus ou moins fou, si ce qu’il vit/voit est vrai ou non. J’aime l’idée qu’il puisse douter, ne jamais être sûr et que le MJ puisse jouer sur ces incertitudes. De la même manière, je n’aime pas ces périodes de jeu où l’on joue mal la folie, où l’on s’arrête pour « faire le fou » ou « être choqué » et ensuite repartir presque comme si de rien n’était à l’aventure. Bon c’est un peu généraliste ce que je dis et pas forcément pertinent dans Americana. Concernant plus particulièrement le syndrome de Babylone donc et les scénarios, c’est encore moins pertinent parce qu’il n’y a pas une scission nette entre « événements normaux » et « événements fantastiques », le parfum d’étrangeté vient des bizarreries, des impossibilités qui surgissent « naturellement ». Du coup, avoir une règle qui marque des moments « non précis » ralentirait le rythme pour… pas grand chose. Sans règles, naturellement, les actions et la moral changeante des personnages sont les meilleurs indicateurs, au fur et à mesure de l’avancée des scénarios, de leur perte de repères (ou pas, justement, ça fera partie des choix possibles : agir de manière de moins en moins morale sans même y réfléchir parce que le décor laisse à penser que c’est normal ou au contraire refuser ses anormalités présentés pourtant comme « normales »). De plus, y’a pas (beaucoup) de fantastique horrifique « classique ». Suivant les choix et actions, il est même possible de faire tout le syndrome de Babylone sans voir une seule « créature fantastique » (je ne spoile pas) et le reste est lié et justifiable par des cauchemars. Dis comme ça, c’est très réducteur mais je peux difficilement en dire davantage sans déflorer certains éléments et, de plus, ça dépendra de l’approche du MJ (si tu veux nommer un être sous le terme de « démon » tu le peux mais le texte ne le désigne pas ainsi).

    Du coup, oui, la Ressource est la jauge qui fait le café et qui sert aussi à marquer le coup. Il est facile de l’utiliser comme on le veut (par exemple, ne pas permettre de regagner des points durant le sommeil si la journée a été traumatisante). Mais d’un autre côté, le fait que les personnages ne réagissent pas « techniquement » à certaines bizarreries ou horreurs fait partie du concept même, ils sont damnés et d’une certaine manière détachés de ce genre de problème (avec du recul, suivant leurs actions, on pourrait les taxer de sociopathes mais ça dépendra énormément de leur acceptation ou non des événements et de leurs actions et choix).

    Pour ce qui est de Tweaker, CM+ étant sous licence CC, tu as le droit de le transformer/modifier comme tu le veux ! Bien au contraire, change tout ce que tu veux !

    Alors par contre, j’attire ton attention que la version des règles d’Americana que j’ai posté date et qu’il ne s’agit pas de la version définitive. C’était une béta et la version la plus fidèle aux règles définitives et CM+ 1.6 que j’ai posté dans le billet sous celui-ci. Dans cette version, comme tu le fais très bien remarquer, la Ressource ne permet plus du tout de regagner des points de vie : c’était beaucoup trop pulp. J’ai dégagé tout ça pour avoir quelque chose de plus réaliste, de moins « coloré ». Et oui, au fur et à mesure des tests, je me suis aperçu que les PJ étaient immortels avec ce point de règle ce qui n’était pas compatible avec le concept que je souhaitais amener.

  3. Merci pour la réponse détaillée.
    Je cerne mieux ton intention avec Americana et donc tes choix. Cela s’annonce prometteur en tout cas !
    Et merci pour la précision sur la version des règles.

    Ayant tendance à préférer les histoires où l’étrange, le gore et le flippant s’invitent plus que de raison, je vais bosser sur ma vision de ton CM+ afin qu’il reflète mes préférences, avec comme idées en vrac (et non testées) :

    – une jauge de Stabilité mentale, j’aime le stress que cela génère autour de la table.
    – un impact des valeurs d’aptitudes sur les jauges de Santé, Stabilité et Ressources.
    – La possibilité de dépenser, 1 fois par scénario, un petit nombre de points de ressources (3 ? 4 ?) pour regagner autant de point de Santé ou de Stabilité. J’aime bien cette idée assez cinématographique qu’un PJ puisse, en puisant dans ses réserves (littéralement ici 😉 ) outrepasser la douleur ou se convaincre que ce qu’il à vu n’était pas réel afin d’avoir la force de mener l’aventure jusqu’au bout, en risquant l’épuisement.

    Bon, j’ai plein d’autre idées, mais me connaissant ça va trainer pendant des années avant d’aboutir à un truc potable …

    Oh, et bravo pour la couverture, elle est superbe.

  4. Je te harcèle, j’ai une petite question, je n’ai pas trouvé la précision dans les règles :

    J’ai un perso à VISER (4D) et Tireur d’élite (3R)

    Je fais mon test pour flinguer un mec au loin, je lance mes 4D, j’obtient 2 succès et 2 échecs.
    Ma spécialité m’autoriser à relancer 3 dés.

    C’est 3 dés en une seule fois, ou bien je peux relancer mes deux échecs, puis encore 1 échec le cas échéant ?

    Merci

  5. Pas de soucis, ça me permet de vérifier avant l’envoi à la PAO que tout fonctionne parfaitement et qu’il y a pas un bug de formulation.

    C’est 3 dés en autant de fois que tu veux. Tu peux relancer 1 dé trois fois ou 2 dés une fois + une fois de plus si tu le souhaites.

  6. Pour le côté psychologique, tu peux aussi utiliser les cartes de personnalités de Sombre de notre ami Johan Scipion. ça colle parfaitement avec CM+ (AMHA).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.