UNE ARMÉE À MOI SEULE : 15 septembre 2022 !

Alors qu’elle rentre d’un babysitting, Cleo Costanza, 19 ans, jeune femme aussi paumée que sarcastique, est pourchassée par un tueur fantomatique. Elle est sauvée in extremis par trois versions d’elle-même – une fillette portant un masque de dinosaure et armée d’un fusil, une quadra taciturne, une senior aux mains bandées façon momie égyptienne – avant de se faire mortellement percuter par une voiture… et de revenir à la vie. Le début d’une folle odyssée à travers les États-Unis.

🎤 « Une Armée à Moi Seule » sort le 15 septembre chez 404 éditions.
Les précommandes sont désormais ouvertes (grand format, 482 p, 16€, ISBN 9791032405642).

▶ Corrections orthos
Depuis la dernière fois, j’ai reçu le retour de la correctrice et en comparaison du second jet, c’était du petit lait. Certes, c’est toujours l’occasion de découvrir mes nouvelles marottes spécifiques au roman (écrire « Y’avait » et pas « Y avait », abuser des « ceci dit » et pas des « cela dit », avoir une approche très personnelle du positionnement des virgules — perso, j’appelle ça mon style mais tout le monde ne sera pas d’accord). Ça demande d’être vigilant en validant (ou non) les retours un par un pour s’assurer de leurs pertinences.

▶ Relecture maquette

Ensuite est arrivé le plus long : la relecture du roman entièrement maquetté. C’est un exercice très satisfaisant car le manuscrit prend une autre forme et en tant qu’auteur, on le découvre « autrement » (à la limite de se questionner parfois sur le fait que ce soit mon texte). Mais, c’est sacrément chronophage. Ça équivaut à « lire » le roman de A à Z en étant deux fois plus lent pour vérifier des choses, en proposant quelques modifs ici ou là (pauvre maquettiste), pour que le texte soit toiletté au possible.

▶ La suite

Le roman va partir à l’impression d’ici début juillet pour être fin prêt pour la rentrée (vous savez, celle littéraire, de la fin du monde, de la crise du papier, de la guerre, de…). Bref, la rentrée. N’hésitez pas à motiver (#harceler) votre libraire préféré pour le précommander et montrer votre intérêt !

« Là où tous se perdent, nous nous retrouvons. »

(Le visuel est un extrait de la couverture qui tue de Axel « Supacat » Mahé).

3 commentaires

  1. Bonjour,
    C’est toujours du young adult ? Mon fils a été séché par Ordo (et moi même j’ai bien aimé ) et du coup je viens de lui montrer le post et il m’a répondu « je veux le lire » !

  2. Bonjour Eric. Oui, c’est toujours du young adult. Je dirai même que c’est peut-être un poil plus young adult que Ordo (qui était à la limite de l’adulte). Là, c’est différent d’Ordo (l’opposé ?)… tout en ayant des points communs. J’espère que ça lui plaira ! 🙂

  3. Bon ben ça sera nickel pour la rentrée . En plus là, il va attendre, ça lui donnera des notions de spannungsbogen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.