Une Armée à Moi Seule (roman)

La semaine dernière, j’ai signé le contrat pour mon prochain roman à paraître aux éditions 404 : Une Armée à Moi Seule

Petit flashback : depuis le mois dernier, j’ai écrit une présentation du roman (le roman résumé en une phrase + le pitch développé en 3-4 phrases + une quatrième de couverture fantasmée + 5-6 paragraphes d’argumentaires expliquant pourquoi c’est le meilleur roman du monde) à destination des Puissances Supérieures, qui l’ont validée dans les jours suivants, d’où contrat.

Évidemment, avant tout ça, j’avais transmis une ébauche de structure de 90 pages à mon éditrice pour qu’elle visualise où j’allais (force à elle pour relire un texte à trous aussi dense), mais je mesure la chance de pouvoir obtenir un contrat sans avoir à proposer un roman fini ou même une ébauche rédigée (du luxe dans l’édition). Paradoxalement et même s’il faut avoir fait ses preuves, je trouve ça bien mieux pour éviter les quiproquo et que tout le monde soit sur la même longueur d’ondes.

Ce week-end, j’ai terminé de rédiger un « traitement » du roman, soit 25-28 pages où je reformule mes notes et décris 90% de ce qui va avoir lieu dans le roman de manière linéaire, en essayant de préciser tout ce qui a besoin de l’être, pour mieux sentir le rythme du livre (l’enchaînement de scènes posées et d’adrénaline, les moments d’explications et de tensions) et éventuellement susciter des questions auprès de mon éditrice.

À ce stade, y’a des passages surlignés, des endroits où je doute d’un choix et où je soumet plusieurs solutions (« Est-ce qu’un crabe géant ou un bigorneau parlant ferait un meilleur méchant ? » Si c’est un bigorneau, je peux glisser une blague sur la Petite Sirène, si c’est un crabe, on peut y voir une métaphore du cancer ?*) pour voir ce que me répond mon éditrice.
*Exemple non contractuel ou presque.

Avec son retour, je vais m’atteler à répondre aux dernières questions puis découper ces pages en chapitres (en cherchant l’endroit où terminer chaque scène est le plus efficace) puis injecter mes 90 pages de notes pour me préparer avant la rédaction.

Bref, ça avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.