Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ?

7 Fév 2015 Classé dans : Americana, Mr. Frank

10468665_373546942823115_4872211268124093218_n

Premier billet de l’année et déjà à la bourre !

Pas facile-facile de se remettre à écrire un billet quand on a déjà l’impression d’avoir écrit un peu partout plusieurs fois la même chose. Mais comme il est important de résumer les différents événements ou projets à un même endroit, voici les dernières nouvelles en date !
Comme je le faisais remarquer dans un message sur la page Facebook de Misterfrankenstein, rien de ce que j’aurais écrit l’année dernière ne sera sorti (mise à part un très ancien scénario pour Sable Rouge dans Di6dent) mais 2015 s’annonce comme l’exact opposé, avec quelques surprises en plus. Tant mieux, hein.

Americana : l’intégrale du syndrome de Babylone

Depuis mon dernier billet, Americana : l’intégrale du syndrome de Babylone a été relu sous toutes les coutures, tellement de fois que je ne veux plus (jamais) le lire avant plusieurs années. Et oui, je sais et suis conscient qu’une vilaine faute me sautera au visage à la première page ouverte, mais c’est ainsi, c’est l’horrible loi de la relecture !

Le Burst a été mis en page, (richement) illustré par les (prestigieux) Willy Favre, LG et moi-même (oui, même moi). Et pour ceux familiers des illustrations de LG, mon petit doigt me dit qu’ils seront très étonnés de ce qu’il a livré et du style adopté – l’image au-dessus en est d’ailleurs un chouette extrait, patchwork onirique et tordu qui sied parfaitement au contenu de l’ouvrage.

Mieux, c’est parti à l’impression ! 192 pages remplies à ras-bord, quasi 2 cm d’épaisseur pour une expérience s’adressant à des joueurs blasés (et vétérans).

Sortie prévue dans les prochaines semaines et je ne manquerai pas de le signaler immédiatement ici-même.

Dans tous les cas, si vous désirez suivre au plus près l’actualité de ce projet, je vous recommande fortement de suivre la page facebook dédiée : j’ai prévu d’y poster des éléments – visuels, citations, musiques – tirés du livre ainsi que des anecdotes, tous les jours jusqu’à sa sortie !

Autres projets

Je développe tranquillement (c’est à dire, à peu de chose près, « dans mon coin ») plusieurs projets de jeu de rôle dont un qui avance bien, et dont des photos ont pu être croisées au détour de mon compte Instagram et Facebook. J’y reviendrai une fois que Americana sera sorti pour ne pas courir à droite et à gauche.

Roman

J’ai reçu la validation d’un projet de court roman d’horreur écrit en milieu d’année dernière, pour une parution prévue en fin d’année. Là aussi, plus d’informations dès que les précédents projets auront été dévoilés.

Sur ce, je vous donne rendez-vous pour la sortie d’Americana, avec une surprise dans la foulée !

Petites Interviews

23 Nov 2014 Classé dans : Mr. Frank

La Petite Interview

Il y a quelques semaines, j’ai donné de ma personne en causant de moi-même et de jeu de rôle durant cinq grosses minutes pour La Petite Interview de Farid Ben Salem. Ce document d’archive rôlistique est à déguster ci-dessous ou sur youtube avec toutes les autres (celles de Pierre Rosenthal, Didier Guiserix, David Burckle, Ludovic Papais et celles à venir !)

Profitez bien de cette fabuleuse image d’aperçu : même en se forçant, on en réussit jamais d’aussi belles !

Café-Rôliste (de Willy Favre)

Par ailleurs et pour continuer dans l’ego-trip, mon cher ami, Willy « Brain Salad » Favre, a pris le café avec Yannick « Orlanth » Polchetti pour un Café-Rôliste d’une petite demi-heure qui s’écoute avec décontraction et intérêt. Si j’en parle ici, c’est que mon pseudo revient plusieurs fois dans la conversation et que monsieur Favre avec qui j’échange plus que régulièrement (plusieurs fois par mois, voire même par semaine) revient sur mon travail et ma façon d’aborder l’écriture. Toujours étrange d’entendre quelqu’un parler de son travail, mais ça fait prendre un peu de recul – ce qui est toujours intéressant – et vu ce qui s’y dit, c’est pas non plus désagréable ^^ ! En tout cas, ça s’écoute au bout de ce lien !

PS : Oui, Americana : l’intégrale du syndrome de Babylone est toujours en cours de maquettage. Plus d’infos dès que j’en ai !

Monsterchic.fr

19 Oct 2014 Classé dans : Mr. Frank

Hier, j’ai terminé une nouvelle peinture pour Monster Chic et je réalise maintenant que je n’ai jamais présenté mes trois dernières créations en date ! Il faut dire que j’ai tendance à en produire une tous les six mois lorsque j’ai envie de m’aérer l’esprit ou que je suis en pause d’écriture (et je ne trouve pas souvent le temps de passer 20-25 heures à composer, simplifier, affiner le trait d’une illustration très grand format), ce qui n’aide pas à obtenir un rythme régulier.

godzilla_WEB_825

J’avais envie de changer un peu des femmes fatales et de dessiner un vrai « monster chic ». Du coup, voyant des images promo pour la sortie du dernier film en date, j’ai opté pour une grosse bête, iconique et à l’animalité destructrice : le King of Monsters, Godzilla. Il est disponible en deux formats carrés (30 x 30 cm / 50 x 50 cm), en noir et blanc.

Tulip_WEB

Challenge : dessiner un personnage à lunettes, au crayon, quand les lunettes font une trentaine de centimètres de long sur le format (60 x 90 cm), avec les effets évasés de vide/blancs à prendre en considération ! Tulip + The Cat est disponible en deux formats (40 x 60 cm / 60 x 90 cm), en noir et blanc.

BloodyBonnie_coul_WEB

L’envie de dessiner une nouvelle Femme Fatale s’est fait ressentir et je suis partie de cette paire d’yeux pour développer tout le reste (visage, cheveux, posture, fond). Par contre, j’en avais marre de lui adjoindre un animal à chaque fois (et puis, une fois qu’on a dessiné un chat, n’est-ce pas la fin de la créativité ?). Du coup j’en ai profité pour tenter un lettrage et une version alternative en couleur par ordinateur. Bloody Bonnie est donc ma première peinture entièrement digitale à l’heure actuelle. Elle est disponible en deux formats (40 x 60 cm / 60 x 90 cm) mais aussi en deux versions (noir et blanc/couleurs).

Évidemment, toutes ses illustrations (et bien d’autres) sont disponibles en séries limitées (entre 15 et 25 exemplaires par format) sur www.monsterchic.fr

T’en es où sur #AMERICANA ? (épisode 5)

6 Oct 2014 Classé dans : Americana

Americana

Americana : le syndrome de Babylone est en cours de mise en page !

J’en profite donc pour faire le point sur cette avancée importante :

  • Le texte est passé entre les mains de relecteurs émérites,
  • Je l’ai relu encore une fois dans un moment de folie,
  • Les illustrations sont terminées (PNJ réalisés par Willy Favre, photographies et ornements),
  • Les 33 aides de jeu sont terminées,
  • La couverture, quatrième de couverture et rabats sont prêts (les rabats qui font office de sommaire et d’index n’attendent que la fin de la mise en page pour répercuter les numéros de pages),

L’ensemble (gabarits, texte, aides de jeu, illustrations et polices) est donc entre les mains des Blouses blanches des Éditions John Doe pour se faire beau !

Et pendant qu’on y est, 2-3 trucs à noter :

  • Di6dent n°11 propose une avant-première sur Americana : le syndrome de Babylone. Ça consiste en une interview de 5 pages sur la genèse et les intentions derrières ce jeu de rôle-campagne,
  • Casus Belli n°11 annonce, dans les brèves, l’existence et la future sortie d’Americana : le syndrome de Babylone,
  • La feuille de personnage (d’âme damnée !!!) vierge est téléchargeable ici-même ou dans la section « À jouer » !

Prochaines étapes ?

  • Une fois la mise en page terminée, je vérifierai le PDF histoire de m’assurer que rien n’a bougé, rien n’a été oublié, qu’il n’y a pas de bugs particuliers,
  • Relecture sur PDF au cas où une « fôte » deviendrait aussi énorme qu’évidente une fois mise en page,
  • Répercussion des numéros de pages sur les rabats de la couverture,
  • Départ à l’impression !

Je vous donne donc rendez-vous ici-même pour annoncer cette dernière étape d’ici quelques semaines !

T’en es où sur #AMERICANA ? (épisode 4)

1 Août 2014 Classé dans : Americana

LA by night

Deux mois et demi que je n’avais pas fait le point sur mon blog concernant l’avancement d’Americana : le syndrome de Babylone (c’est d’ailleurs une habitude).

Je profite de la fin d’une étape importante et de la veille de mon départ en vacances pour faire un point rapide :

  • Comme ils l’indiquent dans le dernier Courrier des Légistes (le n°6 lisible ici), les Blouses blanches de John Doe ont validé le texte définitif d’Americana la semaine dernière,
  • J’ai donc profité du fait que je n’y avais pas touché depuis plusieurs mois et d’être un obsessionnel-compulsif sur ce projet pour me refaire une relecture intégrale du texte cette semaine : améliorer quelques tournures de phrases, enlever quelques fautes d’orthographe, vérifier quelques éléments supplémentaires, rajouter deux-trois détails ici ou là – tout ça avec un vrai recul,
  • Par ailleurs et au passage, j’ai mis à jour le système de Corpus Mechanica (v.1.66) avec quelques menues optimisations et corrections.

Suite à tout ça, je viens de renvoyer ce texte « définitif » à John Doe qui va l’envoyer à son pool de relecteurs pour y traquer les éventuelles mais surtout probables fôtes d’orthographe.

Alors, au final, ça nous emmène où ça ?
+ Les relecteurs ont plusieurs semaines pour bien relire le texte,
+ Les illustrateurs (moi-même et Willy Favre) ont plusieurs semaines pour bien terminer les visuels,
+ On se donne rendez-vous à la mi-septembre pour que les vacances de chacun (dont les miennes) soient derrière nous, récupérer un texte avec les corrections de l’ensemble des relecteurs, toutes les illustrations soient finies. Tout ça pour : 1/ terminer les aides de jeu en utilisant des visuels et textes parfaitement finis. 2/ mettre en page un jeu avec des visuels, aides de jeu et textes propres et terminés.

Et sinon ? Je viens d’écrire le premier jet d’un court roman horrifique. On en reparle dès que j’ai fini le second jet soit… dans quelques semaines suivant l’imbrication des différents projets en cours.



It’s Alive ! IT’S ALIVE !!!*

C’est pas moi qui le dis, c’est Henry Frankenstein – ce bon vieux savant fou qui pointait du doigt sa créature rapiécée de morceaux de cadavres.
Mister Frankenstein c'est un peu la vitrine de mon atelier de bricolage : l’établi et les étagères sont pleins d'idées farfelues, de scénarios bidons, de dessins incompréhensibles et de trucs pour lesquels il n'existe pas encore de noms – un paquet de babioles dont il ne sortira probablement jamais rien – mais, pour les rares exceptions, ce site est là pour vous donner quelques informations.

Yno / Anthony Combrexelle.
*(traduction : Il salive ! IL SALIVE !)