Qui regarde au fond de Paris a le vertige.

Paris. De nos jours. Alors que le « tueur au scalpel » sévit dans la capitale, au détour d’une rue, à la sortie d’une bouche de métro, au réveil d’une nuit de débauche, dans la cage d’escalier d’un immeuble, vous êtes agressé.
 Enlevé, battu à mort, mutilé, vous êtes jeté par une trappe dans ce qui se trouve être une gigantesque décharge humaine souterraine. C’est d’ailleurs l’amas de cadavres qui finalement vous sauve la vie d’une chute mortelle.
 Vous devez alors vous rendre à l’évidence : vous n’êtes pas seul dans ces souterrains et vous êtes en sursis. Il va falloir courir, se cacher et se battre si vous ne voulez pas que ce labyrinthe de tunnels devienne votre tombeau…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.