Ah Patient 13… Ca fera 4 ans au mois d’août que j’ai sorti la première version. Je parle de première version et pas de jeu car depuis un peu plus de deux ans, je me suis mis en tête d’en faire une seconde version.
La première version d’une quinzaine de pages avait été écrite en 10 jours, j’avais concentré mon effort en essayant de faire un truc court, le plus original possible dans son contexte, assez radical, noir; qu’il soit jouable ou pas ne m’intéressait que peu. À l’époque, c’était mon but : faire un jeu qui sorte de l’ordinaire, essayer d’expérimenter. Et puis j’ai eu des retours -plutôt pas mal avec le recul- où l’on me demandait si j’avais prévu des suppléments, des scénarios, etc. Je n’aime pas écrire des suppléments, ça ne m’intéresse pas. Je préfère écrire une base, une « bible », et que chacun fasse comme il l’entend partant de ça.
Donc je répondais régulièrement par la négative et puis, au fur et à mesure du temps, je me suis mis à noter des idées, des lieux, des persos, des histoires et une partie d’entre-eux cadraient totalement avec le contexte de P13. De même avec le temps, j’entendais souvent que ce jeu était injouable… ce qui n’est pas tout à fait faux. Donc partant de là, je me suis lancé un défi, prendre mon temps pour réécrire ce jeu pour le rendre plus accessible (avec des conseils) et plus jouable tout en gardant les caractéristiques qui font de lui ce qu’il est (c.à.d. : « un huit-clos hallucinant/halluciné assez radical »).
Donc voilà où j’en suis. Le jeu est bien avancé, 250000 signes (contre 50000 pour la première version), à peu près 70 pages : le système a été totalement modifié, 35 pièces de l’hôpital ainsi qu’une quarantaine de PNJ sont décrits, j’ai encore treize synopsis à écrire (qui mis bout à bout forment une campagne) et je lui cherche un ptit nom (P13 – second édition, c’est sympa mais j’aimerais qu’il n’y ait pas de références à la première édition, P13 tout court peut-être mais j’ai peur qu’on confonde avec l’ancienne version…).