Ma première nouvelle publiée en anglais !

Comme le dit le titre : ma toute première nouvelle publiée est ressortie cette semaine en anglais !

En octobre 2011 (quasi-10 ans !) paraissait le recueil « Dimension Super-héros » chez Rivière Blanche, une anthologie de nouvelles mettant en scène les héros de l’univers Hexagon (un univers français de super-héros dont les origines remontent aux années 50 et qui a donné lieu à l’actuelle prolifique gamme Hexagon Universe chez les Les XII singes) présentée par Romain d’Huissier et Julien Heylbroeck.

J’avais choisi d’écrire une nouvelle dédiée à la Brigade Temporelle, un « comics » datant des années 70, avec l’idée de moderniser un peu l’approche sans trahir le ton pulp propre à ce quatuor d’explorateurs spatiaux et temporels – dont un singe parlant.

J’ai toujours adoré adapter et/ou réinterpréter des œuvres pop. En jeu de rôle, à mes débuts, j’ai proposé une adaptation des premiers jeux « Resident Evil », du comics « 30 Jours de Nuit » et une « vision personnelle » de Silent Hill (tous ces jeux et scénarios sont téléchargeables gratuitement ici).

L’exercice de la réinterprétation est quelque chose d’assez jouissif, surtout si l’œuvre est un peu passée de mode, légèrement désuète, car ça légitime la remise au goût du jour (Green Lantern de Geoff Johns, je pense à toi). Le tout c’est de garder les éléments constitutifs, qui en font le sel, respecter les anciens fans et être accessible aux nouveaux venus. J’aime bien tenter de caser un maximum de références passées sans que ce soit visible/dérangeant pour les novices, pour que ça s’insère parfaitement dans la mythologie de l’univers tout en proposant un angle spécifique et en tentant d’y apposer ma patte perso (histoire d’y trouver mon compte).

Bref, tout ça pour dire que dans le tome 2 de « Tales of Hexagonverse » qui vient de paraître se trouve « Boundless is space » et que ça fait plaisir !

Double plaisir car l’éditeur m’a envoyé un ex, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas (je pense avec regrets aux éditions espagnole de Patient 13 et russe de Presque Minuit…).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.