Au Crépuscule #10 : couvertures, et intérieurs

Lorsque j’ai écris et édité la « première version » de Presque Minuit, je me suis occupé de la couverture du roman (illustration, design et mise en page). Lorsqu’il est ressorti chez 404 éditions, Axel « Supacat » Mahé en a travaillé une nouvelle (celle aux engrenages dorés) tout en conservant le « gros logo » circulaire que j’avais déjà crée.

Pour Au Crépuscule, je n’ai rien fait. Enfin, plus exactement, j’ai transmis un rough que j’avais griffonné durant l’écriture « au cas où il y ait besoin » (vous pouvez admirer cette « beauté » 😀 juste en-dessous). Axel l’a entièrement repris pour proposer la version que vous connaissez maintenant (celles avec les vitraux et « gargouilles » de Notre-Dame). Et ça rend super bien !

Déjà parce que 1/ c’est mieux qu’il soit écrit 1893 sur la couverture, plutôt que 1993 comme dans mon esquisse, 2/ parce que si la tour Eiffel joue un rôle majeur dans Presque Minuit, elle n’en a aucun ou presque dans Au Crépuscule, alors que Notre-Dame est au centre du roman (oui, parfois, je suis malheureusement un peu trop « dans l’air du temps »….) et 3/ parce que c’est cohérent avec la couverture de Presque Minuit (tout l’intérêt que la même personne s’occupe des deux couvertures), donc ça permet d’instaurer une filiation visuelle entre les deux romans pour signifier le fameux « suite indépendante ».

La maquette intérieure de Presque Minuit est l’œuvre de Hélène Mercy et celle de Au Crépuscule de Romain Poiré, et tous les trois sont les graphistes/maquettistes ayant permis que lisiez des livres si réussis visuellement. Merci à eux ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.