Que s’est-il passé durant le mois écoulé concernant mon roman nommé « Projet AC » ?

Mon éditrice a relu mon texte et son retour enthousiaste ainsi que le relativement faible nombre de corrections (quelques étourderies, des demandes de reformulations et de clarifications, des questions précises sur des éléments de l’intrigue) m’ont franchement rassuré.

Il m’a fallu une demi-journée pour les corriger, réécrire et alléger certains passages un peu trop denses (ma grande spécialité : blinder d’infos un paragraphe… J’ai donc veillé à rendre ces quelques moments plus digestes).

J’ai renvoyé ce second jet qui m’a été validé dans la foulée. J’aurais aimé raconter le chemin de croix qu’aura été cette phase de la conception du roman et à mon grand étonnement, ce n’est pas le cas, ça tient presque du miracle : tout semble évident pour le moment. J’en viens même à me demander quand va arriver le problème, la galère dans la production.

Mis à part le fait d’avoir sacrément souffert et douté lors de la conception (très dense) de mon intrigue, tout s’est fait sans heurt. J’en viens même à valider la façon dont j’ai appréhendé ce projet, cette histoire de plan détaillé dans le plan détaillé ; d’avoir levé les lièvres dès la construction de mon intrigue. C’est d’ailleurs probablement pour ça que j’ai souffert à ce moment-là et pas durant l’écriture même (et tant mieux, car doutant de ma façon d’écrire, ça a permis de considérablement alléger la pression sur cette phase de la conception).

Allez, le plus compliqué aura sûrement été de délibérer au sujet du titre du roman mais, au final, celui qui avait ma préférence a été retenu… et ce « Projet AC » devient donc, simplement, « Au Crépuscule ».

Maintenant, l’éditeur va, entre autres, travailler une couverture durant les prochaines semaines. Quant à moi, je vous donne rendez-vous d’ici quelques temps pour un peu plus d’infos…