Il y a deux mois, je terminais le plan global de mon roman avec quelques trous ici ou là (un plan dit « de l’Étoile Noire », celui avec un gros trou au milieu). Aujourd’hui, je suis dans la dernière ligne droite pour terminer mon plan de niveau 2 (dit « Grand Plan », celui qui change le plomb en or ^^).

Ça m’a pris plus de temps que prévu parce que c’est pas toujours facile d’écrire sur son temps libre (on est souvent coupé dans ses réflexions par la vie) et parce que les « quelques trous » du premier plan se sont avérés plus complexes à résoudre que prévus. En conséquence, j’ai bien enrichi mon second plan, détaillant à l’extrême, résolvant les flous problématiques. La bestiole fait déjà son poids (330 000 signes, 56 000 mots) et mon interrogation actuelle est « quelle taille fera-t-il à la fin ? ». Vu mon niveau de détail à la préparation, j’estime qu’il fait déjà 2/3 de son format final, il est donc probable qu’il n’enfle pas tant que ça.

À l’heure actuelle, je suis en pleine planification détaillée du final et de l’épilogue. Ensuite il me faudra revenir sur les notes prises en court de route pour dispatcher quelques infos contextuelles, vérifier des interrogations, injecter quelques grappes de descriptions « techniques » (décor, Histoire, climat, phase lunaire). Je pense que d’ici une semaine ou 10 jours ce sera bon (si ça pouvait être ce week-end, ce serait cool mais je n’y crois pas trop). Je pourrais alors, enfin, me lancer dans le grand bain, rédiger mon texte le plus proprement et littérairement possible.

Ah oui, bon Halloween, Samain, Toussaint, Día de muertos !