Le saviez-vous ? (Americana : l’intégrale du syndrome de Babylone)

Feuille de prétiré

Avant que John Doe n’annonce ma prochaine (petite) production surprise dans leur prochain Courrier de Légistes (le n°10), j’en profite pour faire un bref récapitulatif des « petites infos et anecdotes » concernant Americana : l’intégrale du syndrome de Babylone publiées ces dernières semaines sur la page Facebook dédiée.

  • Le livre comporte deux rabats. Le premier fait office de table des matières tandis que le second affiche un index des personnages importants, récurrents ou notables présents dans les différents scénarios. Réunis, les deux « marque-pages » forment le Tetragrammaton, le symbole au centre de cette grande histoire.
  • Les feuilles de personnage et de prétiré ont été designées de sorte qu’elles puissent être pliées en deux, rester « logiques » (données techniques usuelles au recto, plus ponctuelles au verso) et imprimées sans avoir à les redimensionner (sans infos coupées).
  • Toutes les aides de jeu (+ de 30) sont téléchargeables sous la forme d’un PDF sécurisé par un mot de passe (indiqué dans le livre). Pour une impression en douceur et éviter le syndrome du « livre éventail » et des photocopies tordues.
  • Les portraits sous forme de polaroids de tous les PNJ et factions d’importance (18) sont téléchargeables sous la forme d’un PDF sécurisé de la même façon que les aides de jeu. Petit bonus (très) pratique : le PDF contient un lien vers un compte Instagram réservé aux meneurs où se trouvent les portraits de tous les PNJ ! Instagram « public » et donc accessible sans compte par le biais de votre Smartphone, de votre tablette ou de votre ordinateur. Pour montrer directement un PNJ aux joueurs sans avoir à masquer la page de votre livre, la photocopier ou l’imprimer!
  • Les feuilles de personnages, aides de jeu et portraits sont téléchargeables dans l’onglet « À jouer » !
  • Americana : l’intégrale du syndrome de Babylone se déroule dans un « univers étendu », le même univers que les jeux de rôle « Notre Tombeau » et « Patient 13 », la campagne parue dans Casus Belli « Black Trinity » et la BD « Silences ». Dans Americana : l’intégrale du syndrome de Babylone, au détour de scènes, on reparle d’un secret caché au coeur des souterrains parisiens de Notre Tombeau, on apprend qui fut – semble-t-il – Morgue, le premier Patient 13, on explique les liens entre le Bizarre (Notre Tombeau, Silences) et le Wings (Black Trinity, Syndrome de Babylone), on entend parler d’un certain Attrape-Coeurs de Salinger (Silences), on visite brièvement Silent Peaks (Black Trinity). Ces clins d’oeil et explications ne sont compréhensibles que pour celles et ceux ayant lu ces ouvrages. Si ce n’est pas le cas, la référence ne sera pas remarquée ou sera considérée comme un détail annexe parmi d’autres.
  • Dans le précédent Courrier des Légistes (le n°9), outre une rapide présentation du syndrome de Babylone, j’ai écrit un « mot de l’auteur », un texte personnel, un peu ronflant sur la conception et les efforts liés à la création de cet ouvrage.

Pour finir, Roliste TV a livré une longue critique du jeu en vidéo visible sur leur site, youtube ou ici-même.

On se retrouve d’ici quelques jours, pour l’annonce de la suite !

13 commentaires

  1. Je viens de recevoir « Americana » ce vendredi. Bel objet qui est déjà en rupture de stock dans plusieurs boutiques, semblerait-il.
    Je n’ai pas encore lu la chose, mais cela donne envie en tout cas.
    Sinon, question crétine : à quelle page je vais trouver l’URL/mot de passe pour télécharger les aides de jeu en PDF ?

  2. Bonjour Philippe,

    Oui, rupture de stock, mais il y a une réapprovisionnement vendredi donc ça devrait être bon cette fois-ci.

    Il n’y a pas de question crétine. Par contre, c’est écrit à côté du PDF téléchargé. Le mot de passe est le dernier mot de la page 62. Un mot au pluriel 😉

  3. Merci pour ta réponse. Pour le passd, au final j’avais trouvé tout seul (pas trop les yeux en face des trous, ce soir 😉 ).
    Etape suivante : trouver un set de joueurs un peu expérimentés pour faire jouer le truc. Tu recommandes combien de joueurs ? (pour tant est que cela ait un sens)

  4. Bonjour, j’ai découvert par hasard votre jeu de rôle Americana, et j’aimerais vous poser quelques questions avant de le commander.
    Depuis longtemps, je veux faire du jeu de rôle, mais je ne voulais pas partir sur des campagnes de plusieurs mois, votre jeu à l’air très bien pour ça.

    Ce jeu est-il adapté aux débutants ? (Joueur et MJ)
    Quel est la durée moyenne d’un scénario ?
    (ps: j’envisage également de commander « Notre tombeau », je vous pose donc également ces questions pour ce jeu)
    Sinon, existe-t-il un moyen de se procurer « Patient 13 » ?

    Merci d’avance

  5. Bonjour Guillaume !

    Alors, je vais être très franc : non, « Americana : le syndrome de Babylone » n’est pas du tout adapté aux débutants. Au contraire, la quatrième de couverture le précise : c’est vraiment pour des rôlistes confirmés. Il n’y a pas d’explications à destination des novices, même s’il y a des conseils pour les joueurs expérimentés et ce n’est pas facile à prendre en main (c’est très dense, riche et ça demande de l’expérience).

    À la rigueur, si tu as vraiment envie d’essayer cet univers, je te conseillerai davantage « Americana : le rêve américain », l’écran et le livret qui contient un énorme scénario. Ce sera un peu plus simple à prendre en main même si ça reste une histoire très dense. En tout cas, c’est tout à fait indépendant à « Americana : le syndrome de Babylone » donc aucun soucis de ce côté là.

    À l’inverse et au contraire, Notre Tombeau est beaucoup plus simple et adapté à prendre en main – c’est tout l’inverse. C’est assez court, les règles sont relativement simples et, surtout, la durée est très modulable. Notre Tombeau est constitué de 12 épisodes dont chacun dure entre 1 et 2h de jeu. Il est possible d’en enchaîner plusieurs ou de couper à peu près n’importe quand. C’est donc beaucoup plus léger et modulable en fonction des envies et des facilités.

    Americana et Notre Tombeau sont toujours disponibles à la vente.

    Pour Patient 13, pour l’instant, le jeu est épuisé. L’éditeur John Doe planche sur une nouvelle version mais je ne sais pas encore la forme que ça prendra.

    N’hésite pas à me questionner si tu as besoin d’en savoir davantage.

  6. Merci beaucoup pour votre réponse, c’est très sympa de pouvoir directement poser des questions à l’auteur.

    Du coup, je vais me laisser tenter par « Notre Tombeau » dans un premier temps.
    J’essayerais Americana (le rêve américain puis le syndrome de babylone) plus tard s’ils sont toujours en vente. (tant pis pour moi si d’ici là il y aura surement rupture).
    Sinon, peut-on également les lire comme des roman sans y jouer en attendant ou cela n’a-t-il aucun intérêt ?

    Je vais du coup essayer de chercher d’autres Jdr courts plus simples avant d’envisager Americana.
    D’ailleurs, si vous avez des jeux sympa (même dans d’autres univers ou ambiances) à me conseiller, ou si vous connaissez un site qui me permettrait d’en trouver je suis à l’écoute. 🙂 (même chose si d’autres personnes ont des jeux à me proposer)

  7. Concernant la lecture « comme des romans sans y jouer », Americana : le syndrome de Babylone s’y prête bien : il est très dense, avec un côté saga très prononcé, des persos qui partent, qui reviennent, qui changent, des rebondissements dans leurs façons d’être et une histoire de fond qui n’est expliqué qu’au fur et à mesure, quand les joueurs peuvent le découvrir. C’est ce qui fait que ce n’est pas facile à prendre en main pour un novice… mais qu’à l’inverse, c’est très simple/agréable à lire. Donc pour le coup, si le concept te titille et t’intrigue, c’est un très bon prétendant à « la lecture » avec pas mal de petites idées de mise en scène et de maîtrise pour le MJ.

    Pour les JDR plus courts, plus facile à prendre en main, l’éditeur John Doe en a fait quelques uns mais celui qui est très porté sur cette approche, c’est l’éditeur XII Singes. Il y a plusieurs formats, plusieurs approches. Il y a même des jeux en boite pour l’initiation dont un que j’ai entièrement crée (texte, illustration, mise en page) qui est plus destiné aux enfants et aux ados (ambiance Miyazaki) et qui utilise, entre autres, des cartes.

  8. Bonjour Yno,
    Félicitations pour le boulot accompli. J’ai lu votre Mot de l’Auteur dans le courrier des Légistes n°9. Je ne me doutais pas que ça avait pu vous prendre autant de temps. Chapeau bas pour les efforts consentis et pour le résultat final.
    Je viens de faire jouer le 1er chapitre (en partie) à mes joueurs hier soir. Ca a bien pris. Les joueurs se sont laissé gagner par le stress et l’ambiance générale. Pour le moment, ils ne comprennent pas trop ce qui leur arrive : ce serait un fantôme qui n’arrive pas ầ trouver la paix et leur fait vivre toutes ces expériences pour qu’ils l’aident… J’attends la rencontre avec les Anciens pour qu’ils saisissent mieux le sens de ce qui leur est arrivé. On a joué environ 4heures et on n’en est que là pour le moment car j’ai des joueurs assez proactifs et j’ai essayé d’intégrer pas mal de scènes de la vie de tous les jours avec leurs proches ; comme indiqué + loin dans ce burst, ça aura beaucoup d’importance lors de choix cruciaux à faire par les personnages.
    Merci beaucoup pour les indications de musiques à utiliser dans les différentes scènes. J’incorpore de la musique et des bruitages dans mes parties et ça m’a beaucoup aidé lors de l’élaboration de celle-ci.
    Pour ce qui est des clins d’oeil vers d’autres JDR, je n’en ai capté qu’un. Ca m’a intrigué quand vous avez parlé d’un personnage interné dans un hôpital psychiatrique. Je me suis dit : « Tiens, c’est marrant. Ca fait penser à Patient 13 ». Je précise l’avoir acheté mais pas lu et pas fait jouer pour le moment. Mais ça donne envie.
    Bon, je m’arrête là-dessus. Re-félicitations

  9. J’étais en train de m’informer un peu sur Channel Fear, et puis j’ai vu le tag « americana »… Donc je me suis dit « ok, ça fait partie de son univers étendu ». Mais un truc qui me fait bizarre, c’est qu’en cliquant sur le tag americana d’un article channel fear (ceux proposés en bas chaque article), on tombe que sur channel fear, par sur l’ensemble des articles concernant des histoires ayant lieu dans l’univers étendu… C’est une histoire de pas tomber sur une liste trop fourre-tout, ou normalement ça devrait pas faire ça ?

  10. Pire que ça : le tag amène simplement à tous les articles avec le même tag, et je ne pense à le mettre que… quand j’y pense. Donc pas souvent. Niveau ‘univers étendu’, c’est assez simple : Americana, Le rêve américain (« l’écran » d’Americana), Rushmore, Channel Fear, La Nuit des Chasseurs, Patient 13 et Notre Tombeau sont liés (plus ou moins fortement en fonction des jeux).

  11. Vivi, c’est en relisant trinity que j’ai eu envie de me rafraichir les idées sur l’ensemble…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.