6 cauchemars contemporains (jdr)

6 cauchemars contemporains est un recueil de 6 scénarios contemporain-fantastique génériques auquel est adjoint le D6 light, une version digest du célèbre D6 système. Je n’ai pas encore pu poser les yeux sur cette version des règles mais j’imagine qu’à la manière de Corpus Mechanica, il est court et permet de facilement adapter et gérer des scénarios one-shot.

Si je vous en parle ici, c’est pour deux raisons : la première c’est qu’il sort cette semaine. La seconde c’est que j’ai écris l’un des six scénarios (les autres sont le fruit de Benoit Attinost, Olivier Caïra, Christophe « Tirodem » Gérard, Franck Plasse et Jérôme V.). Construction mentale est un court scénario de type « maison hantée » et il devrait être facilement intégrable à tout univers contemporain-fantastique. Une chose à savoir : tous les scénarios sont indépendants les uns des autres, tous sont structurés de façon à ce qu’ils soient faciles à prendre en main (un acte = une double page) et ils sont dépourvus d’indications techniques liées au D6 (si vous n’aimez pas ce système, vous ne serez pas embêté).

Même si je n’ai pas encore eu la possibilité de lire les autres scénarios du recueil, il me semble que 6 cauchemars contemporains est une très bonne idée pour des soirées one-shots, pour remplir une séance creuse dans une campagne contemporaine, pour des parties d’initiation (pas de background à connaître) ou pour se faire une petite soirée pour Halloween. C’est en tout cas avec cette idée en tête que j’ai écris le mien.

Au passage, j’en profite pour vous signalez qu’à priori le dernier numéro de Casus-belli (le 3) avec la critique et le scénario d’Adventure Party va être enfin disponible en version papier dans le courant de la semaine !

 

8 commentaires

  1. je suis bien intéressé, personne n’aurait les thèmes des autres scénar’s ?
    Tmz

  2. Je ne sais pas. Dès que j’ai le bouquin en main et que je l’aurais lu, je pourrais te répondre.

    Je sais que celui de Franck Plasse tourne autour d’une légende bretonne (ambiance Trinités/Nephilim), que celui de Benoît Attinost est un trip horrifique conceptuel et qu’un autre est plutôt violent. Oui, c’est vague mais je n’en sais pas plus. À priori, les scénars sont très variés en terme d’ambiance (allant d’un fantastique léger à d’autres beaucoup plus extrêmes).

    Si quelqu’un l’a lu et peut te répondre ici-même qu’il n’hésite pas !

  3. Commandé hier sur Ludikbazar ! J’ai hâte, j’ai hâte…

  4. Cool. J’espère que tu seras pas déçu ! En tout cas, tu verras, c’est varié dans les thèmes et dans les tons.

  5. ça y est, je l’ai reçu ! Pas encore eu le temps de tout lire en détail mais j’ai balayé et ça m’a l’air bien sympa.

    Les pitch du 1er et du 5ème cauchemar (« Et le MONDE… » et « HIGHWAY to hell ». ) sont très intéressants et novateurs.

    J’aime beaucoup aussi le côté faussement classique de « CONSTRUCTION mentale » avec son décor traditionnel mais judicieusement détourné…et le huis clos c’est quand même ce qui se fait de mieux pour se faire peur…Cette aventure me parait d’ailleurs excellente pour une initiation.

    Quoi qu’il en soit, les scénarios sont effectivement très variés, très personnels et facilement adaptables à d’autres systèmes.

    Un seul regret : les scénarios ne sont pas signés. Difficile de faire le lien entre les auteurs (cités dans l’ordre alphabétique) et les différents cauchemars. Sauf à considérer que cet ordre correspond aussi à celui des scénarios.

    J’en redemande en tout cas ! Bravo !

  6. Cool.

    Pour info, Loludian sur Casus NO a posté la correspondance scénario-auteur qui me semble valide (croisé avec les quelques infos que j’ai en ma possession) et ça donne donc :

    « Et le monde… » : Benoît Attinost
    Les fantômes de l’opéra : Olivier Caïra
    Construction mentale : Yno
    Héraults malgré eux : Jérôme V
    Highway to hell : Tirodem
    L’Etole et le Bâton : Franck Plasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.