Presque Minuit… et Au Crépuscule

Presque Minuit n’a pas gagné le prix Imaginales dans la catégorie jeunesse (faut dire qu’il y avait du beau monde à côté) mais je suis vraiment très content qu’il ait été sélectionné. Au final, il n’a gagné aucun prix mais il a été trois fois nominé depuis sa sortie fin janvier 2018 : prix Imaginales des bibliothécaires, prix Elbakin et donc prix des Imaginales tout court.

Le fait même qu’il fasse partie d’une sélection presque un an et demi après sa sortie est étonnant (et déjà en soi un motif de contentement). Mieux : on parle d’un roman écrit en 2010 (y’a 9 ans !), que je n’arrivais pas à faire publier au point qu’en 2015, je l’auto-éditais via Lulu pour en vendre 200 exemplaires. C’est assez dingue (et un peu malheureux d’une certaine façon) de voir le chemin parcouru par ce tout premier roman.

Tout ça pour dire quoi ? Je suis très content qu’il continue encore d’exister même après autant de temps. À l’heure actuelle, je suis en pleine phase de corrections (orthographe + formulations, en provenance de l’éditeur) pour mon prochain roman, Au Crépuscule, à sortir d’ici quelques mois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.